Evaluateur de l’Observatoire de l’accès et de la qualité des services VIH-TB en RDC (dispositif de veille communautaire)

Appel d'offre
Kinshasa, Mbuji mayi, Nord Kivu
Publié il y a 2 mois

UCOP+ est une faîtière regroupant les organisations des personnes vivant et affectées par le VIH. UCOP+ a pour mission de coordonner les activités des organisations et associations intervenant dans le domaine de prise en charge des PVVIH et des PA. Nous assurons les supervisions, suivis et évaluations ainsi que le renforcement des capacités de nos organisations membres. Nous faisons également le plaidoyer pour l’accès universel et gratuit aux services de prévention, de traitement, des soins de qualité et des conseils liés au VIH, et pour la promotion des droits fondamentaux des PVVIH.

APPEL D’OFFRES N° : 006/UCOP+ 2017/AOÛT/UCOP+/RDC

VISANT LE RECRUTEMENT D’UN: Evaluateur de l’Observatoire de l’accès et de la qualité des services VIH-TB en RDC (dispositif de veille communautaire)
DATE DU LANCEMENT D’APPEL D’OFFRES : 29 Août 2017
DATE LIMITE DE RÉCEPTION DES DEMANDES DE RENSEIGNEMENTS : 07 Septembre 2017
Demandes de renseignements
Les demandes de renseignements concernant cet ADO doivent être soumises par écrit, être reçu avant ou au plus tard à la date limite publiée et mentionnée sur la couverture, pour permettre à UCOP+ de fournir une réponse complète et précise. Ces demandes sont à envoyer par courriel à l’adresse ci-après :
ucopplus.secretariat@gmail.com en mentionnant clairement la référence de l’ADO dans l’objet.
Ou postuler directement via ce lien http://www.ucopplus.org/jobs/
les dossiers doivent comprendre :
• Le CV
• La lettre de motivation
• Une proposition de rémunération
• Preuve d’études semblables réalisées antérieurement
UCOP+ n’est pas tenue de considérer ou de répondre aux dossiers qui n’ont pas été reçues dans le délai fixé.

Réception des offres
Les candidats potentiels pourront envoyer leurs offres par courrier électronique, en main propre et (ou) le faire tenir par un porteur.
Les dossiers envoyés par la poste, remises en mains propres ou livrées par messager doivent être expédiés ou déposés à la réception de l’Union Congolaise des Organisations des Personnes vivant avec le VIH, Immeuble PNMLS, Kasavubu, Kinshasa, RDC, au plus tard le 11 Septembre 2017 à 13h00 précises.

1. CONTEXTE
Depuis Juillet 2013, un Observatoire de l’accès et de la qualité des services VIH a été mis en place au Nord-Kivu avec l’appui de Médecins du Monde France financé par Initiative 5% dans 13 zones de santé. Juillet 2016, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, à travers SANRU, a étendu le dispositif de 13 zone de santé à 21 zones de santé.
En Janvier 2017, l’Observatoire a été mis en place dans 31 zones de santé de la ville-province de Kinshasa, et à Mbuji-Mayi (Kasaï Oriental) dans 10 zones de santé. La mise en place de l’observatoire relève d’un engagement communautaire.
L’objectif de ce dispositif est de fournir aux responsables des programmes VIH-TB, aux décideurs, à la société civile, aux autorités nationales et aux partenaires d’appui les informations d’aide à la décision pour améliorer les programmes de lutte contre le VIH- TB dans le pays en général et particulièrement au Nord-Kivu, à Kinshasa et à Mbuji-Mayi. Il fournit aux organisations de la société civile les évidences pour mener à bien le plaidoyer.
Quatre thématiques sont suivies par le dispositif :
• L’accessibilité géographique (moyenne de temps que met un usager pour arriver au FOSA).
• L’accessibilite financière (frais déboursés par les usagers pour acceder aux soins)
• La qualité des services (la disponibilité en intrants stratégiques : ARV, anti-TB, cotri, fluconazole, ceftriaxone)
• La Participation des OSC aux réunions de COGE (Comité de Gestion)
Par la production des évidences, l’Observatoire contribue donc à l’amélioration de l’accès et de la qualité des services de lutte contre le VIH et la coïnfection VIH/TB, en assurant le suivi continu de l’accès et la qualité des services VIH/sida, ainsi que l’intégration des services de prise en charge de la coïnfection VIH/TB à travers le pays.Les informations sont collectées à l’aide d’un questionnaire en mode électronique (à travers une application mobile « KoboCollect ») par un réseau d’enquêteurs formés, issus des OSC Congolaises de lutte contre le VIH-Sida.
Il existe deux sources d’informations :
• Les usagers des services et prestataires des soins (principale source)
• Les Partenaires et Responsables des organisations/OSC (source secondaire)
Les usagers sont interviewés face à face durant leur passage dans les FOSA lors d’un rendez-vous médical.
Par cet appel à proposition, UCOP+ cherche un consultant pour mettre en œuvre une évaluation de l’observatoire pendant la période allant de octobre 2012 à Mars 2017 au Nord-Kivu.
2. OBJECTIFS
a. Objectif de l’évaluation
L’évaluation a pour objectif de fournir à toutes les parties prenantes à ce programme (UCOP+, CCM et les programmes nationaux) une analyse indépendante et rigoureuse des résultats générés par l’observatoire d’octobre 2012 à Mars 2017. Cette évaluation devra proposer des recommandations concrètes et réalisables, pour l’extension de l’observatoire dans d’autres provinces.
b. Portée de l’évaluation
L’évaluation s’intéressera à l’impact de l’observatoire sur la qualité et l’accès aux services VIH-TB au Nord-Kivu dans les zones de santé financées par le Fonds mondial. L’analyse orientée sur les bénéficiaires du programme de lutte contre le VIH-TB, les acteurs de la société civile luttant contre le VIH-TB de la province, les récipiendaires principaux et les sous récipiendaires du Fonds mondial, les responsables des programmes (PNLS et PNMLS) ainsi que les MCZS des zones de santé financées par le Fonds mondial. La période couverte par cette évaluation va d’octobre 2012 au 31 Mars 2017. Elle prend en compte la période de financement du dispositif par Médecins du monde France et celle de financement du même dispositif par le Fonds mondial.
c. Utilisateurs de l’évaluation
Les résultats de cette évaluation seront utilisés principalement par UCOP+ acteurs de mise en œuvre du projet et demandeur de la présente évaluation pour l’amélioration du dispositif, et par le CCM (contry coordinating mecanism) comme documentation pour l’extension et du dispositif dans d’autres provinces du pays.

d. Critères de l’évaluation
Les analyses seront basées sur les critères d’évaluation ci-après :
• La pertinence du programme
Il s’agira de mesurer l’adéquation des stratégies et des objectifs choisis au regard des attentes et besoins des bénéficiaires (l’évolution des différents indicateurs dans le temps par les actions de l’observatoire, l’implication des acteurs de la société civile dans la dynamique de l’observatoire notamment, à travers les actions et les contacts de plaidoyer pour l’amélioration de l’accès et de la qualité des services VIH-TB au Nord-Kivu. Le positionnement des acteurs étatiques (PNLS, PNMLS) face aux différents résultats de l’observatoire.
Les questions évaluatives devront explorer entre autres aspects :
– La cohérence entre les priorités (et besoins) des bénéficiaires en matière de lutte contre le VIH-TB et les objectifs ainsi que les actions du projet ;
– La potentialité des résultats de l’observatoire à améliorer l’accès et la qualité des services VIH-TB au Nord-Kivu ;
– La compatibilité entre actions de plaidoyer entreprises et résultats du projet ;
– L’adéquation de la coordination mise en place au regard de la porté de l’observatoire
– L’efficacité des actions
L’évaluation renseignera sur l’adéquation des stratégies mises en œuvre au regard de l’objectif de l’observatoire et les résultats attendus dans le temps.
Une analyse de l’évolution des indicateurs (l’accessibilité aux services, la disponibilité, la qualité des services et la participation des acteurs de la société civile dans les instances de coordination. L’analyse devra aussi renseigner sur:
• La coïncidence entre la temporalité du projet et ses objectifs ;
• Les facteurs qui influencent sur l’atteinte ou non des résultats ;
• Les bonnes pratiques enregistrées dans la mise en œuvre de l’observatoire ;
• L’efficience des stratégies
Un focus devra être orienté sur la cohérence entre les ressources matérielles, humaines et financières (fonds, expertise, temps, etc.) mobilisées et les résultats obtenus à travers une analyse des coûts. L’analyse de l’efficience abordera en profondeur les questions sur les intrants utilisés au regard des résultats obtenus dans le cadre de l’observatoire.
e. La viabilité
Cette analyse aidera à renseigner si les stratégies opérationnelles mises en place ont permis d’inscrire les résultants de l’obsrvatoire dans la durée. L’analyse de la viabilité devra répondre aux questions telles que :
o Les acteurs locaux impliqués dans le projet sont-ils motivés, suffisamment engagés et renforcés en capacités pour poursuivre le travail après la fin du financement ?
o Quels sont les facteurs qui ont influencés la réalisation ou non des résultats du projet ?
o Dans quelle mesure les acquis du projet ont continueraient après la fin du financement en cours ?
f. L’ Impact ( effet)
L’évaluation essaiera d’élucider certaines questions relevant de l’analyse de l’impact en termes d’effets de l’observatoire :
• Les effets positifs et négatifs observés dans la lutte contre le VIH-TB suite à la mise en œuvre de l’observatoire ;
• Les opportunités de l’observatoire d’avoir un effet sur l’accès et la qualité des services VIH-TB ;
• L’apport de l’observatoire dans dans le parcours des usagers aux soins ;

g. La dimension partenariale
Il s’agira de définir le niveau de :
Convergence de vue sur les finalités du programme entre les différentes parties prenantes à l’observatoire : MdM, FOSI, RACOJ, et programmes nationaux ;
Degré et mode d’implication de chacun des partenaires dans le projet ;
Complémentarité des compétences et des moyens entre les différents acteurs du projet (Médecins du Monde, UCOP+ et programmes nationaux / Zones de santé) ;
L’inscription de la relation dans le temps ;
La qualité des relations humaines ;

3. METHODOLOGIE
L’évaluation sera conduite par un consultant externe à UCOP+ afin de garantir l’indépendance des analyses et se basera sur une méthodologie qualitative. L’approche sera consultative et transparente, prévoyant des échanges de vue avec les parties prenantes à différents moments. La triangulation des informations, provenant des diverses parties prenantes sera essentielle pour valider les éléments de preuve qui auront été réunis.
L’évaluation utilisera ainsi :
 L’analyse des documents du projet, y compris tous les rapports d’activités et les documents techniques produits par le projet,
 La consultation avec les parties prenantes à travers des entretiens individuels et collectifs semi-directifs au niveau du terrain et de la coordination du projet, ainsi que les entretiens avec les partenaires institutionnels et d’autres acteurs nationaux et internationaux qui interviennent sur les enjeux liés au VIH-TB ou qui sont impliqués dans un plaidoyer sur ces mêmes enjeux,
 Visites de terrain dans les sites échantillons et observation directe des produits du projet,
 Entretien avec les prestataires de services dans des sites échantillons.
 Les focus groups avec les usagers, jeunes utilisant des services, les professionnels des centres de santé bénéficiant de l’appui du FM.

4. ELIGIBILITE
Cet appel d’offre fait l’objet d’une compétition au niveau local et il est ouvert à toutes les personnes capables de fournir les services demandés dans un bref délai et dans les limites autorisées par les lois en vigueur en République Démocratique du Congo et par les instructions auxquelles UCOP+ se soumet.
Chaque candidat est tenu personnellement d’examiner soigneusement toutes les dispositions contenues dans l’appel d’offre et de s’y conformer entièrement. S’il ne le fait pas, cela sera à ses propres risques et frais. Toutes ambiguïtés ou incohérences manifestes contenues dans l’appel d’offre seront traitées au détriment du consultant s’il n’a pas cherché des éclaircissements y relatifs.

5. DEMANDES DE RENSEIGNEMENTS
Les demandes de renseignements concernant cet ADO doivent être soumises par écrit, avant ou au plus tard à la date limite publiée et mentionnée pour permettre à UCOP+ de fournir une réponse complète et précise. Ces demandes sont à envoyer par courriel à l’adresse ci-après :
ucopplus.secretariat@gmail.com en mentionnant clairement la référence de l’ADO dans l’objet.
UCOP+ n’est pas tenue de considérer ou de répondre aux questions qui n’ont pas été reçues dans le délai fixé.

6. EVALUATION DES CANDIDATURES

L’évaluation des candidatures sera effectuée en interne par un Comité d’évaluation des offres et au moyen d’un processus basé sur les procédures de UCOP+.
Une réunion de cadrage aura lieu en amont du démarrage de l’évaluation avec pour objectif de valider le cas échéant les outils, les modifications apportées aux TDR, au calendrier et au budget.

ATTENTION : UCOP+ se réserve le droit de rejeter toute offre qui n’est pas conforme aux critères. Toute offre ainsi rejetée ne sera pas considérée pour une évaluation technique.
7. PERSONNES / INSTITUTIONS CLES
Les activités de l’observatoire ont vocation à fournir aux décideurs des informations d’aide à la décision pour améliorer l’accès et la qualité des services VIH-TB au Nord-Kivu. Aux acteurs de la société civile, l’observatoire met à leur disposition les évidences pour un plaidoyer efficace. A ce titre, l’observatoire s’intéresse aux:
– Usagers des services (PvVIH)
– Sous-récipiendaires et le récipiendaire principal du fonds mondial au Nord-Kivu ;
– Responsables des programmes nationaux notamment, le programme national multisectoriel de lutte contre le sida (PNMLS) et le programme national de lutte contre le Sida (PNLS),
– Equipes cadres des zones de santé couvertes par l’observatoire ;
– Prestataires cliniques des centres de santé offrants les services VIH-TB financés par le FM au Nord-Kivu.

8. ORGANISATION LOGISTIQUE ET ADMINISTRATIVE
Le consultant visitera 3 sites couverts par l’observatoire, Goma, Rutshuru et Beni, tenant compte des conditions sécuritaires du moment. Toutefois si les conditions sécuritaires ne le permettent pas, il y a possibilité de coïncider la mission avec les réunions de monitorage.

9. PROFIL ATTENDU
• Etre de nationalité RD-Congolaise
• Docteur en Médecine avec Master en Santé publique
• Connaissance du Système de santé de la RDC
• Connaissance approfondie du contexte du VIH-TB en RDC
• Connaissances éprouvées sur le système de suivi et évaluation
• Connaissance des langues locales est un atout

10. QUALIFICATIONS

• Avoir conduit avec succès au moins un processus similaire d’évaluation assorti d’un rapport ad hoc prenant en compte un plan de passage à échelle pour la(les) structure(s) évaluée(s)
• Connaissances pertinentes sur les exigences du Fonds Mondial portant notamment sur le Nouveau Modèle de Financement (NMF)
• Connaissances pertinentes sur le CCM.
• Capacités de communiquer et de rédiger un rapport bancable et exploitable
• Forte capacités de travailler dans un environnement multiculturel et sous pression.
• Etre disponible à exécuter la mission dès que possible.

11. PLANNING / CHRONOGRAMME ENVISAGE
La mission aura lieu entre le 18/09/2017 et le 02/10/2017. Toutefois ce planning reste indicatif est susceptible de modifications à tout moment en fonction de l’évolution du contexte et notamment de la sécurité.
Au total, 20 jours ouvrables de mission sont planifiés et répartis comme suit :
– Phase de préparation (3 jours de préparation notamment de revue des documents et briefings)
– Phase de terrain (10 jours pour le recueil des données et l’analyse)
– Phase de restitution (1 jours)
– Phase de rédaction du rapport final (6 jours)
Le calendrier final ainsi que le programme de la mission de terrain seront rédigés en concertation avec le consultant identifié.
Après le terrain, le consultant disposera de deux semaines pour déposer le rapport final provisoire présentant les résultats de la mission. Ce document sera transmis à la coordination de UCOP+ pour observations. La coordination de UCOP+ disposera d’une semaine pour formuler ses observations. A la réception des observations, le consultant disposera d’un délai d’une semaine pour finaliser et transmettre le rapport final définitif à la coordination de UCOP+.

12. MODIFICATION OU AMENDEMENT

Toute modification ou tout amendement au présent contrat fera l’objet d’un avenant écrit signé de deux parties.

Pour UCOP+:

Dr BENDA Fidèle
Secrétaire Exécutif

Télécharger l’appel ici:

thumbnail of UCOP+ _ Appel doffre-Evaluateur Observatoire VIH-TB

Postuler en ligne

Un numéro de téléphone valide est requis.
Un email valide est requis.