Comment les activités communautaires touchent-elle la vie des personnes dans la communauté

Le témoignage d’un grand-père qui nous révèle un acte d’amour et de compassion envers sa petite fille orpheline et séropositive.

UCOP+ Ituri

Lors des réunions communautaires et partage d’expérience positive avec nos acteurs communautaires dont les mères mentors et les Pairs éducateurs ; une activité appuyée par CORDAID/FM dans les trente Zones de Santé de la DPS Ituri ; une de nos mère mentor nous renseigne de sa rencontre avec une petite fille orpheline et malade vivant avec ses grands-parents, et dont selon rumeur des femmes du quartier la mère serait morte du sida.

En apprenant cette rumeur, elle s’était vite rendue dans la famille pour rendre visite aux grands-parents de la petite fille et voir la possibilité d’intervenir pour aider celle-ci.

Après entretien avec le grand père, il s’avère que celui-ci n’était pas seulement ignorant de l’état sérologique de sa défunte fille mais ignorait aussi tout sur le risque que courait sa petite fille ainsi que la possibilité que celle-ci soit infectée par sa défunte mère ; pour le grand père il était juste difficile de faire grandir un enfant orphelin si jeune sans les moyens conséquents et sans  une mère pour veiller sur elle en permanence ; d’où  pour ce grand père ceux-ci seraient les raisons justifiant son impuissance face l’état de santé de sa petite fille.

Cette ignorance les avait donc amenés à garder leur petite fille malade à la maison sans aucune intervention, un geste qui a failli coûter la vie à cette dernière.

Après avoir compris la situation ; la jeune fille mère mentor a vite négocié l’autorisation du grand père pour commencer amener sa petite fille pour les soins dans une structure sanitaire après quoi elle a découvert que la petite fille était séropositive et que les problèmes de santé qu’elle présentait seraient plus liés à son statut sérologique.

C’est ainsi qu’après avoir suivi le traitement prescrit par le personnel médical dont les antirétroviraux et l’appuie nutritionnelle, la petite fille a recouvert sa santé et a repris en quelque sorte le cours normal de sa croissance.

La mère mentor en partageant avec nous cette expérience d’engagement et sacrifice qui a réussi à sauver la vie de cette petite fille séropositive  et dont la sérologie jusque-là est  encore secrète pour la famille de peur qu’elle soit rejetée par celle-ci, l’histoire nous pousse à aller rendre visite au grand père mais aussi dans un esprit de commencer les processus de  préparer le grand père pour lui annoncer le statut de sa petite fille .

Un témoignage qui au-delà d’être un sujet d’encouragement pour la famille UCOP+ est aussi une parfaite raison d’encourager et remercier les partenaires qui s’engagent à appuyer le volet communautaire dans la lutte dont le Fond Mondial/CORDAID.

Toute fois la grande préoccupation pour la famille UCOP+ ITURI est de savoir comment continuer à intervenir dans la vie de ces innocents orphelins enfants vulnérable de manière à les aider à grandir en toute sécurité et dignité en dépit de leur statut sérologique qui leur réserve encore beaucoup d’autres difficultés en commençant par le stigma et le rejet de leur entourage qu’ils seront obligés d’affronter ainsi que les étapes d’acceptations et de la responsabilité liée à leur statut durant toute leur vie et pouvant les rendre encore plus vulnérable au VIH si rien n’est fait.

Parce que l’expérience nous prouve que ces OEV présentent plus besoin d’accompagnement et assistance surtout lors de la puberté et adolescence pour les aider à s’accepter et s’assumer par rapport à leur statut (des enfants orphelins infectées et affectés par le VIH) et les accompagner à avoir une enfance normale et grandir comme les autres enfants.

Il s’agit donc de toute une chaîne d’interventions et un accompagnement à vie qui nécessite un engagement permanent et qui ne doit qu’être fait que par le volet communautaire si les appuis sont plus considérés à ce niveau avec une idée d’autonomisation et pérennité.



Auteur : UCOP+ RDC
L’Union Congolaise des Organisations des Personnes Vivant avec le VIH (UCOP+) est une ASBL de droit congolais, créée le 10 Mai 2007 pour coordonner toutes les activités des organisations des PvVIH. Enregistrée au Ministère de la Justice sous le numéro F 92/11.006 et au Ministère de la Santé sous le certificat n° MS 1255/DSSP/30/016 du 22 mars 2008 avec l’acte notarié n° 0642.2008.
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services, en cliquant sur un lien de cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies.