Atelier de partage d’expériences entre acteurs de mise en œuvre du projet observatoire VIH/TB

Le Fonds mondial de lutte contre le Sida, la Tuberculose et le paludisme à travers CORDAID finance les activités communautaires plus précisément l’Observatoire VIH/TB depuis Avril 2018.

UCOP+ met en œuvre les activités du dispositif, observatoire à base communautaire pour le suivi de l’accès et de la qualité de prise en charge, dans les provinces de Kinshasa, Nord Kivu et Kasaï Oriental (Mbuji-Mayi). Ce dispositif est fonctionnel dans 31 zones de santé de la ville province de Kinshasa, 23 zones de santé dans la province du Nord Kivu et 10 zones de santé dans la ville de Mbuji-Mayi.

L’Observatoire VIH/TB repose sur la collecte des données relatives à l’accès des usagers aux services de prise en charge et la qualité des soins leurs offerts.

Ce projet est articulé sur trois axes principaux :

  1. Le monitoring de l’offre et de la qualité des services VIH/Sida ;
  2. Le plaidoyer VIH grâce à l’analyse, la diffusion et l’exploitation de l’information issue de l’observatoire ;
  3. La consolidation du rôle de la société civile dans le pilotage des financements VIH-TUB du Fonds mondial.

En dépit des expériences réussies, force est de constater que quelques difficultés liées aux collectes des données d’une part, et à l’effeftivité du projet dans certaines zones de santé, ont suscité un questionnement de la part de certaines parties prenantes à savoir les responsables des formations sanitaires, et équipes cadres des zones de santé, etc.

L’objectif de l’atelier est de contribuer au renforcement des capacités des membres de l’Observatoire dans la collecte, la remontée de l’information et l’animation ainsi que le pilotage des dispositifs de veille de l’accès et de la qualité des services VIH/TB.

Plus spécifiquement cet atelier poursuit les objets ci-après:

  • Identifier les bonnes pratiques dans la mise en œuvre des dispositifs de veille (Observatoires) ainsi que l’utilisation des informations qui en découlent pour induire un changement positif (Actions de Plaidoyer, etc.) ;
  • Analyser avec les acteurs les obstacles au bon fonctionnement du dispositif ;
  • Comprendre les particularités des dispositifs de veille mis en place par les acteurs de trois provinces ;
  • Passer en revue les questionnaires mis à jour en insistant sur les lignes directrices lors des collectes des données sur le terrain ;
  • Choisir les indicateurs clés mensuels et trimestriels à analyser.

Ce cadre d’échanges d’expériences qui va durer 4 jours consiste au renforcement des capacités entre les acteurs de la société civile (enquêteurs) des trois provinces en ce qui concerne le pilotage du dispositif. Il  sera aussi une occasion de renforcer les liens entre acteurs du réseau dans ces provinces, nécessaires pour le partage d’informations et une mutualisation des actions.