Rapport annuel Observatoire VIHTB 2019

En 2018, UCOP+ a bénéficié du nouveau modèle du financement (NMF2) du fonds mondial qui passe par CORDAID. Cet appui permet de mettre en œuvre l’observatoire communautaire. L”observatoire est opérationnel dans 3 Provinces à savoir Kinshasa (35 Zones de santé), Nord Kivu (23 Zones de santé) et Mbuji-Mayi (10 Zones de santé).

Résumé

La riposte au sida puise sa force et son dynamisme dans l’engagement politique au plus haut niveau, le savoir-faire des acteurs gouvernementaux, le dynamisme de la société civile, l’action scientifique des chercheurs nationaux et internationaux, ainsi que l’appui constant des partenaires techniques et financiers.

En 2019, des progrès notables ont été accomplis par les acteurs de la société civile appelés « les communautaires » dans le cadre de l’observatoire VIH/TB. Ces progrès sont traduits par des résultats encourageants, notamment, une baisse régulière des ruptures en ARV qui sont passées de la même période de 39% à 16% à Kinshasa, de 78% à 55% au Nord Kivu et de 100% à 56% au Kasaï oriental dans la ville de Mbuji-Mayi.

À ces résultats s’ajoute la baisse régulière des pourcentages des intrants TB (tests et médicaments) soit respectivement 95 % à 5 % pour Kinshasa ; puis 74 % à 27 % pour le Nord Kivu et de 97% à 13 % pour Mbuji-Mayi. La proportion des bénéficiaires (PvVIH) qui payent le renouvellement des ARV   a connu aussi une nette réduction en passant de 10% à 2 % entre 2018 et 2019. De plus, la satisfaction des bénéficiaires fréquentant les formations sanitaires appuyées par PEPFAR est meilleure à celles appuyées par le Fonds Mondial.

En dépit des progrès réalisés, des défis restent à relever. Certaines zones de santé appuyées par le gouvernement continuent à manquer les ARV jusqu’à ce jour.

Ces résultats enregistrés au cours de l’année 2019 sont obtenus grâce, entre autres, aux actions de plaidoyer qui sont menées régulièrement par les acteurs de la société civile. Ces actions sont planifiées au niveau du comité de pilotage de l’Observatoire. Aussi, le consortium plaidoyer qui prenne une part active dans l’exécution des actions.

Dans le but d’assurer la pérennité de l’observatoire et son extension, un plan de passage à l’échelle est en chantier, avec l’appui des partenaires, pour renforcer la prise en charge de la riposte par les communautaires.

Cliquer ICI pour télécharger le rapport

Rapport Observatoire VIHTB T4 2019